Commentaires
Les 5 derniers commentaires
Abonnement
Le mobile va devenir la nouvelle carte bancaire plus tôt que prévu
Trois ans après le lancement d’Apple Pay, les « mobile wallets » sont de plus en plus utilisés dans le monde, et les utilisateurs aux États-Unis comme en Europe rattrapent leur retard sur ceux des économies émergentes comme l’Asie ou l’Amérique latine, où les mobile wallets sont déjà la méthode de paiement dominante.

Selon l'étude Global Consumer Survey : Consumer Trust and Security Perception publié par ACI Worldwide, 17 % des clients américains utilisent désormais régulièrement leurs smartphones pour payer, alors qu’ils n’étaient que 6 % en 2014 . En Europe, ce sont les clients espagnols qui utilisent le plus leur wallet, 25 % déclarant s’en servir régulièrement, suivi des Italiens (24 %), des Suédois (23 %), des Français (15%) et des Britanniques (14 %). En France, l’adoption a doublé par rapport à 2012 : ils n’étaient que 7% à utiliser le mobile wallet il y a 5 ans. « Le phénomène du mobile wallet a vraiment commencé avec le lancement d’Apple Pay il y a près de trois ans, explique Thierry Antonin, directeur Solution Consulting, EMEA Continental chez ACI Worlwide. Nous voyons maintenant un point de bascule concernant son adoption, qui peut être attribué au fait que les clients à travers le monde utilisent quasi exclusivement des téléphones compatibles avec le paiement, étant donné que les modèles plus anciens ont disparu, à quelques exceptions près. »

C'est l’Inde qui affiche la plus forte adoption des mobile wallets, puisque 56 % des utilisateurs disent payer régulièrement avec un smartphone, suivie par la Thaïlande (51 %) et l’Indonésie (47 %). Le marché chinois, lui, est dominé par deux acteurs: Alipay et WeChat Pay. Les deux systèmes utilisent des techniques de scan optique ‘QR-code’ en point de vente très en vogue ces 5 dernières années, avec l'adoption des smartphones et l'utilisation omniprésente des réseaux sociaux et des plates-formes numériques. Ces nouveaux services de paiement en Chine devraient générer de nouveaux comportements de paiement en Asie et à l'échelle mondiale.

Quant à la confiance des utilisateurs concernant la sécurité de leur mobile wallet, elle reste relativement forte. En France, 40 % des sondés disent avoir confiance en leur banque pour protéger leurs informations personnelles lorsqu’ils payent avec un smartphone. Au Royaume-Uni, ils sont 37 % et aux Pays-Bas 28 %. L’enquête montre pourtant qu’au fur et à mesure que de nouveaux clients adoptent les mobile wallets, ils sont plus susceptibles d’être visés par les cybercriminels, et d’être exposés à la fraude en les utilisant. 

« Le déploiement de service de paiement instantané au niveau mondial, combiné avec la nouvelle réglementation en Europe qui doit rentrer en vigueur au début 2018, ne va qu’augmenter l’intérêt des paiements mobiles, ajoute Thierry Antonin. Cela ouvrira également la porte à de nouveaux acteurs dans le marché des paiements ; nous risquons de voir le mobile devenir la nouvelle carte bancaire plus tôt que prévu. »
Publié le 6 septembre 2017
SQ 250-300