Commentaires
Les 5 derniers commentaires
Abonnement
Toys'R'Us pourrait rapidement se déclarer en faillite
La nervosité de ses fournisseurs à l'approche de la période de Noël pourrait pousser Toys'R'Us à se déclarer en faillite. Il est vrai que sa dette avoisine les 4 milliards d'euros... Le groupe qui a été racheté par des fonds d'investissement américains en 2005 (moyennant 6,6 milliards de dollars) a vu sa marge de manœuvre limitée par sa dette pour entreprendre le réaménagement de ses magasins ou poursuivre sa diversification sur Internet.

En se positionant sous le régime de la loi américaine concernant les faillites, comme l'annonce le Wall Street Journal, Toys'R'Us bénéficierait de la protection du chapitre 11 qui lui permettrait de poursuivre plus sereinement son activité à la veille des fêtes de Noël. Une période cruciale pour la chaîne de magasins qui pourrait ainsi emprunter les quelques centaines de millions de dollars lui permettant de régler cash les fournisseurs qui l'exigent. La période des fêtes pèserait près de 40 % de son chiffre d'affaires annuel de l'ordre de 11,5 milliards de dollars. Il faudra faire vite car le coup d'envoi de la saison démarre cette année le 23 novembre prochain, pour Thanksgiving.

Cette difficulté pour Toys'R'Us de réaménager ses magasins n'empêche pas l'enseigne spécialisée dans la distribution du jouet d'annoncer l'ouverture en France d'un magasin à Bourges ce 16 septembre. Il sera implanté Rue du Clos Blanc, RN 76, à Saint Doulchard (18230). Toys'R'Us a également ouvert cette année un magasin à New York, sur Time Square.

Que veulent les consommateurs français ?

Alors que la Paris Retail Week ouvre ses portes pour trois jours consacrés au commerce de demain, la question se pose de savoir ce que veulent les consommateurs français. Les Français aiment la facilité et la rapidité offertes par la digitalisation, mais ne sont pas prêts pour autant à renoncer aux magasins physiques selon une étude de l’Observatoire Shopper Havas Paris. Ainsi, bien que près des trois quarts des répondants supportent de moins en moins faire la queue, 62 % des 18-24 ans apprécient faire les courses en magasin. À cela s’ajoute que 57 % des consommateurs aimeraient que les enseignes du web ouvrent des magasins physiques.
Face à ces enjeux à priori contradictoires, les spécialistes de la distribution doivent repenser l’expérience de l’achat, qui passe notamment par un meilleur confort en magasin.
 

Infographie: Les courses du futur entre digitalisation et tradition | Statista

Publié le 18 septembre 2017
SQ 250-300