Abonnement
Jean Rouch : un coffret 10 DVD de 26 films inédits aux Editions Montparnasse
En 2017 Jean Rouch, ce grand cinéaste pionnier de la Nouvelle Vague, ethnographe amoureux de l’Afrique, aurait eu 100 ans. A l'occasion de cet anniversaire, les Editions Montparnasse dévoilent un coffret comportant 26 films rares et inédits permettant de mesurer la richesse et la variété de son oeuvre.

Cette édition exceptionnelle permettra d’effleurer la légèreté du cinéma de ce grand pionnier avec des éthnofictions belles et drôles comme "Babatu. Les 3 conseils" présenté en version restaurée à Cannes Classics 2017, "Damouré parle du sida", des rituels traditionnels et modernes en pays Dogon, au Niger, mais aussi des jolies promenades au jardin du Luxembourg avec Nadine Ballot ("La punition") ou ciné-portraits tel que celui de Raymond Depardon.

" Le premier des trois ensembles est constitué de ces films si particuliers que l’on a pu nommer «ethnofictions », des films à la lisière du documentaire et de la fiction, des films graves et drôles en même temps, des films au pluriel, réalisés par une bande d’amis franco-nigériens : Jean Rouch, Damouré Zika, Lam Ibrahim Dia, Tallou Mouzourane, Moussa Hamidou, et quelques autres… explique Andrea Paganini, Délégué général du Centenaire Jean Rouch 2017, Dans Babatu, la bande au grand complet et en costumes, flanquée de nombreuses « guest-stars », réincarne l’épopée guerrière des grands chefs zarma. Puis, c’est Damouré Zika en famille, avec ses enfants, sa femme ou sa cousine, à Niamey ou à Venise. Enfin, le film-testament de la bande, Moi fatigué debout, moi couché, tourné juste avant que le premier d’entre eux ne disparaisse.

Le deuxième ensemble présente un grand nombre de rituels, au sens large, traditionnels ou modernes : des rituels du peuple que Jean Rouch connaît le mieux, les Songhay (l’inauguration d’une section du beau Musée du Niger à Niamey, ou un rituel d’adieu à l’un des prêtres magistraux de la ville…), aux rituels d’un peuple qu’il adoptera également, les Dogon - dont nous parle savamment, dans un triple portrait, sa collaboratrice et amie à Bandiagara et à Paris, Germaine Dieterlen -, à un ensemble de cérémonies modernes (politiques - célébrant par exemple l’indépendance nouvellement acquise du Niger -, ou festives - avec ces goumbés énergiques pleines de chants et de musiques et omptant parmi les meilleurs danseurs du monde)
".

Le troisième ensemble nous invite à quelques promenades parisiennes, « inspirées », littéraires et amoureuses - dans les parcs, les rues ou les musées du cinéma -, puis nous offre une galerie de « ciné-portraits » vivaces, amusés et complices, de maîtres et amis : des sages et érudits Amadou Hampâté Ba et Théodore Monod, au philosophe Stanislas Adotevi, du fol sculpteur japonais Taro Okamoto, à l’« opérateur culturel » et réalisateur iranien Farrock Gaffary, aux cinéastes Bill Witney, Raymond Depardon …

Pour Jean Rouch, une œuvre n’est jamais un ensemble fini, figé, mais plutôt un matériel de travail toujours en cours, et sa production cinématographique est constituée, pour près de la moitié, de films inachevés. Dans ce coffret, sont publiés pour la première fois des films inachevés : Cousin, cousine ; Germaine et ses copains ; Hampâté Bâ ; Cinéportrait de Stanislas Adotevi ; Ciné-portrait de Bill Witney.

Prix de vente indicatif : 55 €.
Publié le 19 décembre 2017
SQ 250-300